En bref

Par Philippe Goudard

Le mot clown apparait au milieu du XVIe siècle en Europe du nord pour désigner une personne dont le ridicule prête à rire. Figure d’un campagnard ignorant les codes des villes, il amuse les citadins sur les scènes du théâtre élisabéthain. 

 

 

De grands auteurs écrivent des rôles de clown ou de fool pour ces premières vedettes de l’art clownesque comme Tarlton ou Armin. Clown désigne alors une figure, un emploi et une spécialité d’acteur. Il hérite d’autres comiques aux origines et fonctions diverses tels les sot, bouffon, fou, jester, Vice, klönne, pagliaccio européens et a ses équivalents en Amérique, Afrique ou Asie.
On le retrouve au début du XVIIIe dans le rôle de Clown aux côtés d’Harlequin et des autres personnages de la pantomime anglaise. Joe Grimaldi en est la vedette incontestée. 
Les clowns intègrent les programmes du cirque moderne à la fin du XVIIIe, d’abord amuseurs en contrepoint des exploits équestres, puis vedettes, experts en acrobatie, dressage, musique ou jonglage, tels au XIXe le Français Auriol, l’espagnol Medrano, les Anglais Price ou les frères russes Durov.
L’apparition de l’Auguste fin XIXe, transposition prolétaire du paysan élisabéthain, apporte au clown le partenaire idéal et recycle les duos maître-serviteur ou prince-fou. Foottit et Chocolat ou le trio Fratellini apportent ses lettres de noblesse à la comédie clownesque et son répertoire d’« entrées » encore en vigueur.
Les cirques des États-Unis d’Amérique adaptent leurs troupes de clowns aux chapiteaux géants et les as du comique migrent vers le cinématographe, tandis que la figure de l’Auguste gagne en autonomie avec Grock, Emmett Kelly, Lou Jacobs, Achille Zavatta, ou encore Oleg Popov.
Après que les femmes clowns soient entrées en piste à la fin du XIXe, de nombreux clowns et clownes contemporains œuvrent aujourd’hui partout dans le monde sur scène, en piste, à l’écran, ainsi que sur les terrains de l’éducation ou du soin.
Entré dans l’imaginaire collectif et devenu un nom générique, le clown est à présent intégré à l’ensemble du corps social.