Le trampoline

par Marie-Josée Larin-Sogny

Le trampoline est un agrès doté d’un cadre métallique et d’une toile tendue par des ressorts servant de propulseur au voltigeur pour réaliser des figures acrobatiques.

Origines

Ses origines sont multiples tant sur le plan géographique que chronologique. Les Inuits et leurs traditions ancestrales importèrent le Naluqauq (peaux de morses et de phoques cousues et munies de poignées servant à projeter le joueur). Arcangelo Tuccaro, dans ses Trois Dialogues dans l’Art de Sauter et de Voltiger en l’Air… à la fin du XVIe siècle, mentionne l’usage d’un petit « trampellin ». Plus tard, le jeu de la couverture a fait son apparition en Europe occidentale comme en témoigne la célèbre huile sur toile de Francesco Goya, Le Pantin créée en 1792 (carton pour tapisserie). Le premier trampoliniste identifié au cirque serait John Henderson qui évoluait sur tremplin de bois au Pablo’s Fanque Circus Royal en 1843. Les origines modernes du trampoline sont, quant à elles, attribuées à l’Allemand Andreas Wolpert dans les années 1900 mais ce sont surtout deux Américains, George Nissen et Larry Griswold qui, en 1936, lui donnent sa forme actuelle et permettent un double développement ludique et sportif.

 

Création d’une nouvelle discipline

Durant la Seconde Guerre mondiale, le trampoline est adopté par la Division de formation aéronautique de l’US Navy pour l’entraînement des pilotes. Les principaux objectifs sont de favoriser une meilleure orientation spatiale et de renforcer leur condition physique et par là leur efficacité. Par la suite, les astronautes l’ont utilisé afin d’apprivoiser les effets de la gravité. Les Américains George Nissen (1914-2010) et Larry Griswold mettent au point un outil et une méthode pédagogique destinée à démocratiser le trampoline en l’introduisant dans les milieux universitaires et sportifs qui leur sont familiers : le plongeon et la gymnastique, y voyant un intérêt éducatif certain. À la faveur d’un cours dédié à la cascade, le trampoline fait son entrée à l’Université d’Iowa et le premier diplôme d’apprentissage est créé en 1937. Investissant le milieu du spectacle, George Nissen, marié à une acrobate, et ses deux frères forment la troupe des Trois Leonardos et Larry Griswold produit en solo un numéro comique The Diving Fool. Joué pendant 27 ans et beaucoup copié1, cet enchaînement rapide de cascades sur trampoline impressionne le public et permet de vulgariser plus encore cette discipline spectaculaire. George Nissen est le premier trampoliniste à figurer à la fois aux programmes de music-hall, de cirque et de rencontres sportives.

 

 

Transmission et diffusion

Le trampoline arrive plus tardivement en Europe. En 1964, les premiers Championnats du monde sont organisés à Londres. L’Anglais Paul Luxon, champion du monde en 1972, élabore une Part-Méthode qui révolutionne les apprentissages des figures complexes. Elle est toujours utilisée aujourd’hui comme socle de l’acrobatie sur trampoline. En France, Pierre Blois et Michel Rouquette se mobilisent pour faire connaître cet agrès en le hissant au cœur de l’enseignement de tous les sports acrobatiques.

 

 

Côté cirque, des troupes telles que Les John’s, Les Cristiani ou Les Canestrelli, se démarquèrent en jumelant le trampoline à d’autres agrès dans les années 1970-1980. Il est introduit au Centre national des arts du cirque de Châlons-en-Champagne (CNAC) pour la formation des voltigeurs de disciplines acrobatiques, dans le but de former des acrobates polyvalents pouvant aisément transférer l’acrobatie déjà maîtrisée sur d’autres engins.

De nombreuses compagnies de cirque contemporain exploitent les ressources du trampoline à travers leurs multiples créations : Les cirques Plume, Baroque, Archaos, le Cirque du Soleil… La troupe Les Kids et leur numéro d’anthologie Les Blues Brothers, dignes héritiers de Griswold pour leur longévité et leur participation à plusieurs festivals renommés, est toujours en activité depuis 1992.

 

 

La deuxième moitié du XXe siècle voit l’émergence d’artistes issus des écoles de cirque du monde entier. Le trampoline est maintenant utilisé comme outil pédagogique pour les voltigeurs d’agrès à propulsion ou de disciplines provoquant ponctuellement des phases aériennes, mais également d’un point de vue artistique mariant mouvement, dramaturgie et propos. De Mathurin Bolze au Collectif AOC (La Syncope du 7, 2002), ils questionnent l’art de rebondir, partageant leurs univers respectifs de manière poétique en enrichissant cette discipline. À l’instar du trampo-mur en pleine expansion en Amérique du Nord, les hybrides continuent de se développer et témoignent des croisements incessants entre cirque et sport.

 

 

Les perspectives d‘évolution et d’extension de la discipline nous semblent infinies. Dans les milieux de pratique amateur comme professionnelle, le trampoline permet d’approcher le plus vieux rêve de l’homme : voler dans le ciel à l’égal des oiseaux.

Interview

 

 

 1. Ray Dondy, le trapéziste volant américain Don Martinez (création numéro comique au trampoline dans les années 1990) et plus récemment le Roumain Costin (Constantin Alexander Bellu), Supertalent 2011. Le « Chocolat » des débuts de la troupe de clowns musiciens italiens les Rastelli (crée dans les années 1930) était un trampoliniste comique.